Game of Thrones, LA série féministe ?

© HBO

Par Léa Guilevic-Hubert le 13 octobre 2019

Des débuts machistes

Dès les premiers épisodes de cette série addictive, on se laisse gagner par un sentiment de supériorité des hommes sur les femmes. Mais cette impression ne nous choque pas plus que de raison car on ne peut pas nier qu’elle est empreinte d’une certaine réalité moyenâgeuse.

Les femmes étaient assimilées aux enfants, considérées comme travailleuses et ne pouvaient accéder ni à l’ordre des chevaliers ni au clergé

À l’époque des guerres médiévales, les droits des femmes étaient quasi inexistants. En effet la société était composée de manière féodale et les rôles de chacun étaient bien définis : ceux qui prient, ceux qui combattent et ceux qui travaillent. Les femmes étaient assimilées aux enfants, considérées comme travailleuses et ne pouvaient accéder ni à l’ordre des chevaliers ni au clergé.

Étant placées en infériorité face au sexe masculin, les femmes étaient souvent à la merci des hommes et n’avaient aucun moyen de faire valoir leurs droits ni de faire sanctionner les abus. Ces abus pouvaient notamment être physiques et sexuels, l’intégrité physique des femmes étant toujours bafouée. En situation de guerre, ces violences faites aux femmes étaient fréquentes et les viols étaient récurrents lorsqu’un clan gagnait un territoire. Ces victimes étaient « prises en otage » et servaient à asseoir le pouvoir des guerriers victorieux.

Comme a pu l’expliquer George R.R. Martin, l’auteur des livres ayant inspiré la série HBO, au New York Times « le viol et la violence sexuelle ont fait partie de toute guerre jamais combattue, depuis les Sumériens jusqu’à nos jours. Les omettre d’un récit centré sur la guerre et la puissance aurait été fondamentalement faux et malhonnête ». Mais cette vision d’hommes guerriers et puissants contrôlant les femmes, seulement vues à travers leur rôle de « servantes », a fait naître de vives critiques envers la série. C’est essentiellement la banalisation des scènes de viol qui a entraîné de vives polémiques. Les téléspectateurs souhaitaient voir ces violences condamnées et les femmes s’imposer au sein de la série.

Quelle place pour le droit des femmes ?

Dans les premières saisons, parler d’un droit des femmes est impossible, le droit étant clairement en leur défaveur. Celles-ci n’ont aucun droit de succession. L’éventualité qu’elles puissent être au pouvoir n’est même pas envisagée, la transmission du pouvoir s’effectuant de père en fils, dans un système patriarcal.

© HBO

Ensuite elles n’ont pas le droit d’être des soldats. La première femme à obtenir un vrai rôle de combattante est Brienne de Torth. Mais elle n’est pas considérée comme soldat et encore moins comme Chevalier alors même qu’elle pourrait prétendre à ce titre. Le fait qu’elle soit de sexe féminin empêche toute reconnaissance de ses compétences au combat malgré le fait qu’elle surpasse un grand nombre d’hommes à la guerre, dont la plupart sont sacrés Chevaliers.

Enfin, la violence, qu’elle soit sexuelle ou non, envers les personnages de sexe féminin n’est pas incriminée. Le viol et l’inceste sont tolérés et appréhendés comme « normaux » dans ce royaume des sept couronnes.

A l’arrivée d’une femme sur le trône de fer

En dépit de ce système féodal, les femmes s’imposent au fil des saisons et cela ne peut qu’être confirmé par l’ultime saison. Certains téléspectateurs avaient reproché aux producteurs de la série de ne montrer le pouvoir féminin qu’à travers la nudité. Ils estimaient anormal que le pouvoir des femmes passe uniquement par leur habileté à se servir de leur corps pour arriver à leurs fins. En tout état de cause, ce reproche fait désormais partie du passé. La soif de conquête et l’intelligence sont désormais les armes des femmes dans la lutte pour le pouvoir. Leurs actions se veulent plus percutantes et plus violentes avec des luttes parfois sanguinaires. Daenerys Targaryen accède en effet au trône de fer dans la 8e saison, après avoir brulé Port-Réal à l’aide de son dragon. Mais elle n’est pas la seule à être victorieuse. La fin de la série met l’accent sur la force et le courage des autres personnages féminins. Il s’agit de Sansa Stark, qui devient reine du royaume du Nord, de Brienne de Torth qui est sacrée Chevalier, de Cersei Lannister qui est l’ultime ennemie de Daenarys, et de Arya Stark qui est devenue une combattante aguerrie. L’évolution de la série par l’accès au pouvoir des femmes reflète le changement des mœurs qui s’opère depuis de nombreuses années dans la société. On est donc passé d’un monde dominé par les hommes à une « guerre des femmes » pour le pouvoir. Les personnages féminins sont plus puissants, plus stratèges, prennent des initiatives et combattent la domination masculine.

Cependant, peut-on qualifier Game of Thrones de série féministe ?

Cela reste difficile au vu des humiliations incessantes subies par les femmes, cependant le final nous laisse une meilleure impression, celle de femmes héroïques. La Mère des Dragons a été soumise aux hommes, offerte à Khal Drogo, mais vainc ses détracteurs en atteignant le fameux trône de fer. Sa victoire fut de courte durée car, poignardée par son amant, c’est Bran Stark qui devient Roi dans l’ultime épisode de Game of Thrones.