Des initiatives alimentaires pour adoucir le budget des étudiants

© Photos par Alexandre Guricolas

Par Romane Pervier le 19 novembre 2020

On dénombre un peu plus de 60 000 étudiants à Nantes cette année. La situation sanitaire a eu un impact important sur leur vie quotidienne et a accéléré la précarisation qui les touchait déjà, nombreux étant ceux qui n’ont pas réussi à obtenir de jobs d’été et les emplois étudiants annuels étant également en suspens pour la plupart.

La France a été pionnière dans le monde concernant la lutte contre le gaspillage alimentaire en se dotant d’une législation très forte à ce sujet le 11 février 2016. Cette loi vient principalement obliger chaque supermarché de plus de 400 m² à conclure un partenariat avec une association d’aide alimentaire pour lui céder ses invendus alimentaires au lieu de les jeter ou des les détruire.

Cette loi a bénéficié à beaucoup d’associations et notamment, à la SurpreNantes Épicerie de notre campus nantais.

La SurpreNantes Épicerie

La SurpreNantes Épicerie a été créée en septembre 2019, inspirée du modèle de l’Université Rennes 2 qui depuis janvier 2019 récupère des invendus alimentaires pour les donner aux étudiants.

Cette initiative compte plusieurs partenaires fidèles. Parmi eux, Les Restos du cœur qui livrent actuellement une tonne de denrées alimentaires chaque semaine et qui étaient déjà présents aux côtés de l’épicerie lors du premier confinement. De plus, elle peut également compter sur Phénix pour l’alimentaire et sur Féminité sans abri qui offre des produits d’hygiène et menstruels pour les étudiants. L’Épicerie bénéficie aussi de partenariats occasionnels.

Chaque semaine, les équipes de bénévoles se répartissent les différentes tâches.

Un cycle hebdomadaire débute le vendredi avec l’équipe affectée à la collecte des denrées alimentaires auprès des Restos du cœur et une seconde équipe s’occupe de préparer le local où aura lieu la distribution. Le lundi suivant, une nouvelle équipe va récupérer les denrées alimentaires obtenues de son partenaire Phénix dans un supermarché et constituer les paniers qui seront remis dans l’après-midi par une seconde équipe qui se chargera également du nettoyage du local.

Durant le premier confinement, […] ce sont jusqu’à quatre-cent étudiants qui attendaient chaque semaine pour récupérer un panier

Durant le premier confinement, l’épicerie qui venait d’ouvrir a dû faire face à une demande grandissante et ce sont jusqu’à quatre-cent étudiants qui attendaient chaque semaine pour récupérer un panier.

Pour ce second confinement, il a été décidé de mettre en place des créneaux de retrait afin d’éviter un afflux trop important et de permettre le respect des gestes barrières. Cinq créneaux de retrait ont donc été créés chaque lundi de 14h30 à 17h et il suffit de s’inscrire (suivre ce lien pour s’inscrire sur la page Facebook de l’épicerie : https://m.facebook.com/LSNepicerie/). La distribution a lieu au pôle étudiant et les demandeurs devront uniquement fournir un numéro étudiant ou de téléphone dans le cadre de la situation sanitaire actuelle.

Bénévoles de la SurpreNantes Épicerie distribuant des paniers alimentaires.

Dans le cas où toutes les places disponibles seraient pourvues, les demandeurs non satisfaits pourront se tourner vers certaines cafétérias du CROUS qui restent ouvertes et proposent pour les étudiants boursiers le menu Easy à un euro en vente à emporter.

je suis fière d’apporter ma pierre à l’édifice car je trouve cet élan de solidarité étudiante très fort

En tant que nouvelle bénévole de l’Épicerie, je suis fière d’apporter ma pierre à l’édifice car je trouve cet élan de solidarité étudiante très fort, notamment en cette période difficile où l’entraide et la cohésion doivent être de mise plus que jamais.

Si vous êtes intéressés pour intégrer l’équipe, n’hésitez à envoyer un mail à lasuprenantesepicerie@gmail.com ou un message à l’une de leurs pages Facebook et Instagram (@lasurprenantesepicerie). L’engagement est totalement modulable ! Si vous n’êtes pas disponibles, n’hésitez pas à les suivre et à les soutenir !

Les applications

Lancée à Nantes en 2019, l’application Phénix (qui contribue à l’approvisionnement de La Surprenantes Épicerie) a, dans sa démarche de réduction du gaspillage et des déchets, été créée pour sauver les invendus des commerçants et les vendre à petits prix. Précédemment, l’application Too good to go s’était implantée sur Nantes en 2016 et depuis, le réseau de points de collecte proposés par ces applications n’a cessé de s’étendre.

Les applications fonctionnent sur la majeure partie de la métropole nantaise, et proposent à l’utilisateur un tri des offres par localisation.

Sur Too good to go, on retrouve des enseignes telles que Monoprix, E.Leclerc et Biocoop pour les commerces généralistes, mais aussi des commerces de proximité tels que des boulangeries, pâtisseries, restaurants, primeurs ou traiteurs.

Phénix apporte à l’offre nantaise de grandes enseignes telles que les magasins U, SPAR, Carrefour et Intermarché.

Les contenus des paniers sont parfois indiqués dans la description mais peuvent aussi être fonction des invendus du jour. Les aliments sont souvent à consommer rapidement avec des dates de péremption proches. Il est très conseillé de rester à l’affût des notifications pour ne pas laisser passer les meilleurs deals, victimes de leur succès.

En plus d’adoucir le budget des étudiants avec une moyenne de prix autour de cinq euros, ces applications se révèlent également vertueuses en matière de réduction des déchets. En effet, la plupart des commerçants précisent la nécessité de fournir son contenant.

Les étudiants nantais disposent donc aujourd’hui de quelques alternatives pour subvenir à leurs besoins sans aggraver une situation déjà précaire.